STATION BALNÉAIRE OCÉANIQUE

L’OCÉAN

San Antonio, mer ouverte.

L’Océan Atlantique. Vues changeantes. Infinie palette de couleurs variant avec celles du ciel. Petits miracles dans l’eau. Oiseaux et mammifères dans leur habitat naturel.

Cétacés qui surgissent dans les brisants ou à l’occasion d’un plongeon. Dauphin del Plata sillonnant les vagues. Mouettes se précipitant dans les flots, plongeuses en quête de nourriture. Coques s’enfouissant dans le sable. Et en hiver, la baleine franche australe, en route vers le sud.

Et dans la nuit, sur la côte, le clignement du phare de Cabo Polonio fendant l’obscurité toutes les 12 secondes.

La Plage

Vierge, solitaire, immense.

Un coucher de soleil explosif.

Sensation du sable entre les orteils.

Puits de silence entre le flux et de reflux des vagues.

Oiseaux à la poursuite des brisants. Silhouette d’un pêcheur au loin.

Vision unique chaque jour.

 

Les Dunes

Miradors naturels.

Les dunes, témoins de l’évolution de l’écosystème côtier de l’Uruguay.

Hautes terrasses de sable, et de végétation pour arrêter l’érosion.

Point de vue à 360° permettant de contempler l’immensité des bois, de la plage et de la mer.

Le Bois

Gardien.

Pénétrer dans le bois est chaque fois une découverte.

Villas et maisons de plage dissimulées entre les sentiers.

Il est le maître d’une flore dense, faite de diverses espèces autochtones, d’acacias et de très hauts pins d’Europe ; de fleurs sylvestres ; de plantes médicinales ; de magiques champignons comestibles ; de palmiers butías.

Et, avec un peu de chance, la surprise d’un renard, d’un lièvre, d’un cerf des bois, que l’on croise en chemin.

Que Faire ?

Tout simplement, être à San Antonio, être là, au présent.

Cheminer au long de sentiers improvisés et de rues non tracées ; contempler les arbres natifs et les grands pins ; découvrir les maisons, une à une, dissimulées et dispersées.

Profiter du silence, de la lecture, du chant des oiseaux, du parfum des romarins et des lavandes.

Être le témoin privilégié de la naissance du soleil sur la mer infinie, du miracle de la croissance de la lune sur l’eau.

Se baigner dans la mer. Et, quand c’est possible, pratiquer le surf, le kite-surf, le kayak ou le paddle-surf.

Courir par les chemins champêtres. Faire des balades à cheval.

Cuisiner, sans souci de l’heure et pour le plaisir, de petits festins alliant les fruits de la mer et ceux de la terre.